Village Abobo-Baoulé : bienvenue au résidentiel

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Abobo est la commune de tous les superlatifs négatifs et péjoratifs : la moins sécurisée, la plus désorganisée, la plus insalubre, la moins bitumée… on en cite et on en oublie ! Difficile de songer à y vivre tant sa négative renommée lui colle à la peau. Partout, des caniveaux remplis de déchets, des eaux usées, des sacs en plastique et autres déchets de toutes sortes jonchent les rues accentuant l’impression de précarité. Pourtant, à quelques centaines de mètres du carrefour appelé communément ‘carrefour SAMAKE’ (Commune d’Abobo – Abidjan), Abobo-baoulé se dresse fièrement.  « Bienvenue à Abobo baoulé, cité de grâce »  peut-on lire à l’entrée de ce sous-quartier. N’hésitez surtout pas à y faire escale, l’endroit vaut le détour. Une fois la ligne d’entrée de ce beau village franchie, vous sentirez déjà le contraste. Ce n’est plus le désordre et l’odeur de purin mais un vent frais et paisible qui vous rafraîchit. Un beau jardin vous accueille en plus du bitume presque neuf qui vous donne envie de grignoter encore et encore des kilomètres. Les rues sont tellement propres que vous oublierez que l’endroit que vous voyez est bien un village de ce quartier connu pour son lot de négativité. Ni papier ni aucun autre déchet ne traine dans les rues encore moins dans les caniveaux. Vous Promènerez votre regard dans tous les sens à ne plus pouvoir le décrocher car la vue est appétissante !

Entrée ABOBO BAOULE.

Si le cadre vous séduit, l’architecture de la plupart des maisons, du palais royal, des églises achèveront de vous convaincre que vous êtes dans un endroit semblable au paradis que les écritures saintes décrivent fièrement. « Abobo-baoulé a toujours été un village propre. Mais son urbanisation a pris son envol au moment de la prise de pouvoir de  la chefferie des ‘’gnondô’’. A partir de là, certaines mesures strictes ont été prises pour consolider la salubrité dans le village » nous apprend M. Gbegnon felix huges, habitant du village.

Dans ce village à l’allure de quartier résidentiel, aucune corbeille domestique n’est placée en dehors des maisons. Une décharge a été aménagée pour y acheminer les ordures ménagères. Parmi les décisions prises par les autorités du village, il ne doit avoir aucun commerce dans les rues. Ce visage que présente ce beau quartier, est le fruit de l’implication de tous les résidents.  Madame Djigbenou Henriette enseignante à la retraite et responsable de l’hygiène d’Abobo-baoulé nous explique comment elle s’y prend pour maintenir la cité si propre « Je ne suis que celle qui pilote les opérations de maintien de l’image de notre village. Les habitants en eux-mêmes militent pour la propreté de leur maison et de tous les alentours. Mais notre organisation est simple, d’autant plus qu’il s’agit juste de rappeler aux familles qu’elles doivent rendre les devantures de leur maisons propres ainsi que les caniveaux. Une amende est tout de suite collée à la famille qui ne s’exécute pas. Au-delà, il y a deux groupes de femmes qui balaient chaque matin la rue du palais et celle qui passe devant la maison du chef du village. Toutes les ordures qui résultent de ce nettoyage finissent dans une décharge aménagée pour les habitants du village

Abobo-Baoulé a déjà reçu le prix spécial de l’aménagement, décerné par l’Assemblée des Régions et Districts d’Abidjan (ARDA) en 2015.

 

AHMED SILUE

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

783total visits,3visits today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *