Rwanda : des « salles de classe intelligentes » dans toutes les écoles publiques

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Le Rwanda continue de porter depuis trois ans un projet visant à révolutionner son système éducatif. L’Etat projette d’équiper toutes les écoles publiques du pays avec des « salles de classe intelligentes.

Toutes les écoles publiques rwandaises, sans exception devrait être équipées de salle de classe intelligente à l’horizon 2020. Tel est l’objectif que s’est fixé le gouvernement. C’est le Rwanda Education Board (REB), branche du ministère de l’Education qui est chargée d’accélérer le développement de l’éducation au Rwanda en favorisant la croissance du secteur de l’éducation.

Ces salles de classes intelligentes devraient être équipées, entre autres, d’ordinateurs connectés à Internet et de projecteurs d’écran. Objectif : révolutionner les systèmes d’enseignement et d’apprentissage en intégrant la technologie dans le process éducatif, de la préparation des cours à leur délivrance, les évaluations ou la recherche.

Kigali est décidé à finaliser son projet lancé depuis maintenant quatre ans. C’est en effet en 2014 que le ministère de l’Education rwandais a signé un partenariat avec Microsoft Corporation afin d’intégrer les TIC dans divers aspects de l’éducation. Depuis, le REB a mené la mise en place de salles de classe intelligentes dans 645 écoles publiques sur les 3 500 que compte le pays (plus de 3 millions d’élèves et 61 000 enseignants). Soit environ 18,4% des écoles équipées à ce jour.

Ce nouveau système répond à deux défis majeurs. Le premier est la formation. Le REB forme régulièrement les enseignants sur l’utilisation des techniques de l’information et de la communication (TIC) dans les écoles afin de les outiller au mieux.

Ces formations ne sont dispensées à un noyau d’enseignants qui à leur tour, forment leurs collègues. Certains craignent que cela ralentisse le processus d’assimilation, surtout si les enseignants formés en amont n’arrivent pas à transmettre fidèlement ce qu’ils ont appris. Pour sa part, le REB prévoit un dispositif pour appuyer les formateurs en difficulté.

 

Le second défi est celui de la connectivité à Internet. Pour que le projet soit une réussite totale, il faudrait que d’ici à 2020, toutes les régions Rwandaises bénéficient d’un bon accès à Internet. Ce ne sont pas moins de trois millions d’élèves et les 61 000 enseignants qui seront connectés au nouveau système.

Face à l’optimisme de Paul Kagamé, se posent quelques problèmes. Parmi lesquels : les problèmes de connexion ou de manque d’ordinateurs. Mais l’équipe en charge du projet reste confiante et rassure quant à la réalisation du projet dans le temps avec résolution de tous les problèmes subsistants.

 

 

AHMED SILUE

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

510total visits,3visits today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *