Kenya : Le projet « Silicon Savannah » créera 200 000 emplois d’ici 2030

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

En plus de créer sa « Silicon Valley », le Kenya lance un programme nommé « Ajira » destiné à créer 1 million d’emplois dans le numérique pour la jeunesse. Initiée en 2008 mais en construction depuis 2013, la Konza Technology City, ou « Silicon Savannah”, projet phare de la vision Kenya 2030, se veut être la vitrine du Kenya de demain, innovant et high tech.

Démarrée il y a deux ans, la construction doit être achevée cette année, en novembre 2018. D’ici là, les promoteurs du projet doivent attirer les sociétés qui vont participer à faire de ce site un hub numérique. le site de Savannah est une ville nouvelle entièrement dédiée à la technologie, avec des start-up, des bureaux, des universités mais aussi des logements.

Projet phare de la vision Kenya 2030, Konza City s’en veut être la vitrine. 

 Pour y parvenir, les concepteurs du projet se sont inspirés de celui de la Research Triangle Park en Caroline du Nord aux États-Unis.

Évalué à 400 millions de dollars, le site attend les investisseurs pour passer d’un stade encore virtuel à sa matérialisation.

200 000 emplois d’ici 2030.

Le Kenya fait déjà office de hub numérique. Mais avec ce projet, l’ambition est plus forte. 

En plus de contribuer à hauteur de 2 % du PIB, 200 000 emplois doivent être créés d’ici à 2030. Un défi majeur pour un pays qui connait un chômage des jeunes important (17 % selon la Banque mondiale). Décidé à éradiquer le problème en misant sur les technologies, le gouvernement kényan a ainsi créé un programme, Ajira (emploi en swahili), destiné à créer un million d’emplois dans le numérique pour des jeunes Kényans destinés à devenir des cyberentrepreneurs en quelques mois.

Un projet tout aussi ambitieux est en train de sortir de terre au Rwanda. Kigali Innovation city, une autre cité numérique destinée elle aussi à accueillir les leaders mondiaux du secteur, un incubateur, une université américaine… et à transformer la capitale rwandaise en un véritable pôle numérique régional. Le Kenya et le Rwanda sont au coude à coude pour gagner la course de la ville la plus innovante et la plus prospère en Afrique.

 

AHMED SILUE

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

488total visits,3visits today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *