Angola : Son second satellite bientôt en orbite

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

L’accord conclu entre la Russie et l’Angola en 2009 prévoit notamment le remplacement de l’Angosat-1 par un autre, si celui-ci venait à être défectueux. (Crédits : Reuters) Fin décembre 2017, Angosat-1, le premier satellite de l’Angola est envoyé dans l’espace. Mais l’engin n’aura été en orbite que quatre jours. Pour autant, Luanda qui a pris pour partenaire la Russie et l’Ukraine est loin d’abandonner la course à la conquête de l’espace. D’après l’accord passé avec Moscou, le pays lancera dès 2020 un second engin dans l’espace, en remplacement du premier satellite. Son nom : Angosat-2.

Angosat 1 s’est définitivement perdu dans l’espace, Brisant ainsi le rêve des angolais. La cause était la difficulté pour établir un signal avec la Terre, une panne technique majeure. Quatre jours après son lancement en décembre, Angosat-1 s’est définitivement perdu.

Le satellite est resté en orbite, du 26 au 30 décembre. Après nous avons eu un problème et nous avons perdu tout contact.

Pour autant, le rêve de l’Angola de devenir une puissance spatiale africaine demeure. L’accord spatial conclu entre la Russie et l’Angola en 2009 ne prévoyait pas seulement la construction d’un centre de contrôle basé à Luanda et la formation de cosmonautes et d’ingénieurs angolais. Avec 280 millions de dollars de financement essentiellement russe, le contrat incluait le remplacement du satellite par un autre si celui-ci venait à être défectueux.

Le premier satellite sera remplacé par un autre, baptisé Angosat-2, qui sera mis en orbite dès 2020. Sans frais pour Luanda 

Le nouveau satellite devrait avoir les mêmes fonctions que son prédécesseur : démocratiser les services de communications par satellite, d’accès à l’Internet, de radio, de téléphonie et de télédiffusion pour les régions reculées du pays.

Mais l’Angola nourri aussi l’idée de la construction d’un satellite météo, selon son ministre des Télécommunications.

Avec ce nouveau projet, l’intérêt de Luanda pour l’espace va crescendo. Le pays devait bientôt rejoindre le Nigeria, l’Afrique du Sud, l’Algérie, l’Egypte, le Kenya, le Ghana et le Maroc.

 

AHMED SILUE

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

541total visits,2visits today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *