SARA 2017 : un évènement à l’effigie de la cop 23

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Plus que jamais, le salon international de l’agriculture et des ressources animales d’Abidjan se préoccupe de la santé de la planète. Ouvert ce vendredi 17 novembre, à Abidjan,à quelques centaines de mètres de l’Aeroport Félix Houphouët-Boigny, tout tournais autour d’une agriculture durable, plus verte et plus écologique. Tout d’abord, c’est le ministre de l’agriculture, Mamadou Coulibaly Sangafowa, qui donne le ton des allocutions. Face à lui le président de la république de côte d’ivoire, SEM Alassane Ouattara, le vice-président, SEM Danielle Kablan, des membres du gouvernement conduits par le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly et  deux personnalités de premier plan : SEM Patrice Talon, Président de la République du Bénin et invité d’honneur du Sara 2017 et  le Dr Akimwuni Adesina, président de la Banque Africaine de Développement (Bad). « Le but ultime de l’organisation du 4e Salon international de l’agriculture et des ressources animales d’Abidjan (SARA 2017) est de stimuler une croissance soutenue de l’investissement privé agricole en Côte d’Ivoire et en Afrique.» affirme le patron du domaine agricole ivoirien. Il a aussi continué son allocution en faisant le lien entre la conférence internationale sur le climat (la cop 23) et le thème du salon cette année : « Transformation structurelle de l’économie agricole face aux changements climatiques ». Le slogan « Le climat change, l’agriculture ivoirienne innove ! » trouve donc tout son sens. Le Sara, c’est 25% du produit intérieur brut. Il rassemble les grands acteurs nationaux, régionaux et internationaux du monde agricole. Le rendez-vous pivotera autour de quatre grands centres d’intérêt : le pôle de l’agriculture, le pôle du machinisme, le pôle institutionnel et le pôle de la foresterie. En plus des expositions réaliser par des centaines d’entreprise d’ici et d’ailleurs, le programme de la 4ème édition de ce salon sera meublé de panel, de conférence et de table ronde qui traiteront de la transformation  structurelle des économies agricoles africaines : quelles politiques pour quel mécanisme de résilience ? Dr Akinwumi Adesina, récemment recompensé par le FAO, pour ses efforts à promouvoir et développer l’agriculture africaine, conférencier principal du Sara 2017 s’étalera sur la question.

Des débats ministériels et l’intervention de l’Agence française de Développement, viendront enrichir les échanges. Il a été mis sur pied une plateforme de centralisation des intentions d’investissement. Elle va permettre de recevoir les investisseurs potentiels, les partenaires techniques et financiers, les coopératives, pour les entretenir sur les détails des opportunités d’investissement puis leur donner des orientations et des conseils sur les filières. Le pays à l’honneur cette année est l’Afrique du sud. Un modèle de réussite du développement rural. Pour profiter de l’expérience du pays de Mandela, trois ateliers mettant l’accent sur l’agriculture sud-africaine ont été initiés. Sur la table des échanges, le financement agricole, les enjeux d’une agriculture verte et durable face au changement climatique.

 

AHMED SILUE

PLUS D’IMAGES

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

529total visits,2visits today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *