Energie renouvelable : La Tunisie concrétise son passage au vert

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

C’est un rêve nourrit depuis belle lurette qui se réalise. Il y a quelques années que les signes avant-coureur de l’utilisation des énergies renouvelables avait été donnés. Aujourd’hui la réalité vient de balayer le rêve.


Depuis quelques mois, le gouvernement tunisien a annoncé puis concrétiser sa volonté d’ intégrer dans son programme, la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables. Pour ce faire, un appel d’offre auquel ont participé 69 entreprises a été lancé. Les résultats seront proclamés dans un mois. Cette première expérience pour la Tunisie a suscité l’instauration du nouveau cadre réglementaire régissant ce domaine ; a fait savoir lundi, le ministre de l’Energie, des Mines et des énergies renouvelables, Khaled Kaddour.
Lors de la cérémonie d’ouverture de la seconde édition du BGS Solar Summit (sommet sur l’énergie solaire) prévu pour les 20 et  21 novembre, à Tunis, il a souligné que “le système énergétique tunisien se heurte aujourd’hui, à deux défis majeurs. Il s’agit premièrement, d’un défi d’approvisionnement énergétique, dû à un déficit croissant de la balance énergétique et une forte dépendance des énergies conventionnelles. Le deuxième défi concerne la compétitivité économique liée à la volatilité des prix internationaux de l’énergie et ses implications sur la balance commerciale et sur les finances publiques “.

L’investissement dans ce type d’énergie vise deux objectifs, à savoir une réduction de la demande sur les énergies primaires de 30% d’ici à 2030, et une progression de 30% de la part des énergies renouvelables dans la production de l’électricité sur la même période.
Pour la mise en application de cette politique, l’Etat tunisien a mis en place un certain nombre d’instruments visant à renforcer les outils existants. Déjà en 2015 une loi sur la production de l’électricité à partir des énergies renouvelables a été adoptée en 2015. Elle est maintenant applicable à l’activité désormais lancée par le gouvernement. Sur le plan financier, l’Etat a créé en 2014 le fonds de transition énergétique qui vient remplacer l’ancien fonds de la maitrise de l’énergie en augmentant ses ressources et en diversifiant ses modes d’intervention.

AHMED SILUE

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

319total visits,1visits today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *