Akinwumi Adesina, lauréat du Prix mondial de l’alimentation

Facebook 7 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Son combat pour le développement de l’agriculture, il le mène depuis toujours. Ministre de l’agriculture du Nigéria il y a quelques années, il fit ses preuves. Aujourd’hui manager de la BAD sans toutefois démordre il voit ses actions récompensées par le prix mondial de l’alimentation.


Adesina a été récompensé le 19 octobre dernier à Des Moines, dans l’Iowa aux Etats unis. Le conseil d’administration du prix mondial de l’alimentation l’a choisi pour son militantisme en faveur du développement agricole et de l’enrayement de la pauvreté dans ce secteur. Le jury lui reconnait son œuvre pour assurer aux agriculteurs africains une meilleure disponibilité des semences, des engrais et des financements. Aussi lui reconnait-on d’avoir posé les jalons pour  que les jeunes d’Afrique voient en l’agriculture une activité lucrative dans laquelle s’investir. Le prix mondial de l’alimentation est à l’agriculture ce que le prix Nobel est à la paix, aux sciences ou encore à la littérature. Cette récompense est la plus importante destinée à couronner les accomplissements d’individus qui ont contribué au progrès du développement humain, en améliorant la qualité, la quantité et la disponibilité des denrées alimentaires à travers le monde.

Autrefois ministre de l’Agriculture et du Développement rural du Nigeria, Akinwumi Adesina avait révolutionné le secteur agricole. Il y avait introduit un système de « portefeuille électronique » pour les agriculteurs. Cette innovation est venu installer la transparence dans le circuit de distribution des engrais, qui pendant 40 ans était miné par la corruption. Plusieurs autres mesures qu’il a prises en occupant ce poste, ont permis d’accroître la production alimentaire du Nigeria de 21 millions de tonnes et d’attirer 5,6 milliards de dollars Américains d’investissements du secteur privé. Ce qui lui a valu non seulement un respect considérable, mais aussi l’appellation « le ministre des agriculteurs ». Sous son impulsion, la BAD est en train d’accélérer le développement de l’agriculture grâce à sa Stratégie « Nourrir l’Afrique ». L’institution compte y investir 24 milliards de dollars pendant les dix ans avenir. La stratégie « Nourrir l’Afrique » de la BAD a pour objectif de contribuer à éliminer l’extrême pauvreté en Afrique et de mettre fin à la famine et à la malnutrition en Afrique d’ici  2025.  Mais également, de muer l’Afrique en exportateur net de denrées alimentaires ; et de faire passer le continent au premier rang des chaînes de valeur mondiales axées sur l’exportation, dans les secteurs où il jouit d’un avantage concurrentiel.

 

AHMED SILUE

Facebook 7 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

415total visits,1visits today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *