Sibeth Ndiaye / Un pion important pour Emmanuel Macron

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Pour tous médias voulant interviewer le président de la République française, Emmanuel Macron, ils se doivent de passer par Sibeth Ndiaye, cette Franco-Sénégalaise de 37 ans qui a eu un impact puissant dans la relation du président Macron avec la presse. Elle avait un seul objectif face aux médias : organiser les rapports de Macron avec ceux-ci et surveillé son image. Un défi qu’elle a relevé brillamment avec l’élection de Macron à l’Élysée. Afrique 21 vous invite à découvrir la personnalité de Sibeth Ndiaye (qui signifie en dioula « remporté beaucoup de combats »), son parcours et l’impact de son professionnalisme en tant que membre de la garde rapprochée du président Emmanuel Macron.


Sibeth Ndiaye est la chargée des relations avec la presse auprès d’Emmanuel Macron, depuis le 6 mai 2017. Sibeth Ndiaye est superbe dans ses nouveaux habits de gardienne de l’image du président Emmanuel Macron. Avec Sibeth, l’impact de la gestion de la communication à l’Élysée sera déterminant. Ses actions dans le domaine de la communication dans l’équipe d’En marche furent immenses. L’image d’Emmanuel Macron lors des différentes campagnes fut tellement bien soignée qu’elle eu un solide impact sur la jeunesse en particulier, et sur une grande majorité de personnes en France et partout dans le monde.

Son enfance

Selon Jeune Afrique, Sibeth Ndiaye a obtenu la nationalité française au mois de juin 2016. Sa grande famille réside au Sénégal, en particulier l’aînée de ses trois sœurs. Les autres vivent dans d’autres pays d’Afrique de l’Ouest, au Togo, dont est originaire sa défunte mère, et au Nigéria.

Le parcours de Sibeth Ndiaye 

Pour tout média voulant interviewer Emmanuel Macron, le passage obligé s’appelle Sibeth Ndiaye. La jeune femme, lors de ses présidentielles, fut la chargée de communication et de la presse du candidat Macron. À 37 ans, la presse française la classe à la 9e place sur le classement des quinze personnalités de la garde rapprochée d’Emmanuel Macron.

Diplômée d’un DESS en économie de la santé, Sibeth Ndiaye fut militante puis leader du syndicat étudiant Unef, proche du Parti socialiste français. Du syndicat étudiant à la politique, le pont aura été l’accès de Jean-Marie Le Pen au second tour de la présidentielle française de 2002. « Le Pen en deuxième position, cela a été le déclic. »

Sibeth Ndiaye par la suite se retrouvera dans le service de presse de Claude Bartolone, alors qu’il présidait le conseil général de Seine-Saint-Denis. Elle a ensuite gagné Bercy, où elle a assuré les relations de presse d’Arnaud Montebourg, d’abord ministre du Redressement productif puis de l’Économie. Celui-ci finit par quitter le gouvernement, mais Sibeth Ndiaye, elle, reste au ministère. Emmanuel Macron conserve la jeune collaboratrice dans son équipe. Et lorsqu’il démissionne à son tour pour se lancer dans la bataille pour l’Élysée, elle l’accompagne.

À ces postes, elle fut aussi secrétaire nationale chargée de la petite enfance en 2009. Elle s’est ainsi engagée, lors de la présidentielle de 2007, contre Nicolas Sarkozy.

Sibeth Ndiaye avait déjà vu en Macron une renaissance qu’il fallait appuyer et soutenir pour un nouveau visage de la France. Ses motivations sont nombreuses. Elle les traduira en ces termes :   « La volonté de transcender les clivages existants, la tentative audacieuse pour essayer autre chose, et le sentiment que ça ne pouvait plus continuer comme avant, que les appareils existants ne réfléchissaient plus sur le monde et ses évolutions », indique Ndiaye.

C’est en 2002 qu’elle obtient sa carte de membre au Parti socialiste à l’Unef lorsqu’elle était encore étudiante. Pour elle, l’engagement dans le syndicalisme étudiant vient de son envie de changer les choses de manière concrète. Pour elle, le fait d’être élue étudiante, dans le conseil d’administration de son université était très important. Car cela offre l’opportunité de mener des projets, de négocier avec l’administration des changements et des évolutions qui changent concrètement  la vie des étudiants. « C’est cela qui m’a passionnée. La politique, c’est venu plus tard avec l’accession de Jean-Marie Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, en 2002 », fera-t-elle savoir.

Son message pour la jeunesse aux entreprises

Sibeth Ndiaye indique que les Noirs doivent être jugés sur la base de leurs compétences : « J’ai toujours essayé d’être digne de cette confiance. Cela me pousse à penser qu’il suffit de tomber sur la ou les bonnes personnes, celles qui ne voient pas votre couleur de peau, votre origine sociale ou votre seul parcours scolaire, pour que tout change. » Son souhait le plus ardent est celui de démontrer « à travers son  parcours à tous ceux qui sont susceptibles d’embaucher ou de mettre le pied à l’étrier d’un jeune homme ou d’une jeune femme que ce qui compte c’est d’abord la personnalité et l’envie de faire », confie-t-elle à Jeune Afrique.

 Le mérite de Sibeth reconnu

Laurence Haïm, ex-correspondante d’i-Télé à la Maison-Blanche qui a rejoint l’équipe d’Emmanuel Macron, a vanté à Jeune Afrique la « puissance de travail » de Sibeth Ndiaye : « C’est une excellente conseillère qui connaît parfaitement le fonctionnement de la presse. » Certains observateurs vont plus loin en la comparant à Olivia Pope de la série Scandal. Olivia Pope est la chargée de communication de la Maison-Blanche. Dotée d’une capacité exceptionnelle à gérer avec une redoutable efficacité les crises politiques affrontées par le président des États-Unis.

Christian GUEHI

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

649total visits,4visits today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *