Sandile Ngcobo L’africain qui offre le premier laser numérique au monde

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

L’histoire retiendra que le premier chercheur à avoir développé le premier laser numérique au monde est un sud-africain en la personne de Sandile Ngcobo. Ce qu’il a réalisé est vraiment impressionnant. L’innovation de Sandile donne désormais la possibilité de mettre une image sur un écran d’affichage à cristaux liquides (LCD) que le laser va être capable d’interpréter afin de créer des animations entre elle. Afrique 21 vous entraîne dans l’univers de Sandile Ngcobo pour en savoir plus sur l’homme et son innovation.


Il y a déjà 4 ans que le premier laser numérique au monde a été officiellement présenté, il faut savoir que son effet gagne de jour en jour en prestige et en utilisation si bien que les experts du monde affichent leur intéressement a cette innovation. C’est dans les locaux du Council for Scientific and Industrial Research (CSIR) basé en Afrique du Sud, à Pretoria, où il est  employé que Sandile Ngcobo  a réussi à contrôler la taille et la forme d’un faisceau laser en utilisant un ordinateur.

Dans son explication, il indique que le faisceau provenant de l’intérieur d’un laser est modifié lorsque l’un des miroirs est remplacé par une interface (ordinateur) qui agit comme un écran de télévision et qui affiche des images. Selon Sandile, il devient alors possible de personnaliser les faisceaux laser à la demande. Devant ces explication assez scientifique, il faut juste comprendre que désormais, qu’il est possible de mettre une image sur un écran d’affichage à cristaux liquides (LCD) que le laser va être capable d’interpréter afin de créer des animations entre elle.
Ce qu’il faut savoir sur le laser numérique de Sandile

Dans un laser classique, le faisceau est formé à l’intérieur d’une boîte à deux miroirs et c’est la courbure des miroirs qui détermine la taille et la forme du faisceau. Ainsi, lorsqu’il y a nécessité de créer un faisceau différent, les techniciens devaient alors, soit remplacer l’un des miroirs ou manipuler le faisceau une fois qu’il sort du laser en utilisant un modulateur spatial de lumière.

L’excellent avantage de l’innovation de Sandile

On peut le dire, le laser numérique vient pour mettre fin à des procédés traditionnelles qui parfois donnait du fils à retordre quant au niveau de sa conception ou modification que de son coût financier. Le Mail and Guardian sud-africain n’en dira pas le contraire. Pour lui, il faut reconnaître que les lasers traditionnels conçus coûtent chers, et leur modification est un long processus. Désormais, grâce à Sandile, ce long processus devient juste un vieux souvenir.

Le laser numérique,  un outil de grande utilité

Le laser numérique que nous prenons plaisir à appeler ‘’le laser Sandile’’  devrait être sinon est déjà d’une grande utilité pour plusieurs corps de métier. Certains parlent  de nouvelles technologies révolutionnaires pour la médecine, la communication, la fabrication, le développement de plusieurs d’autre secteurs d’activités.

Qui est Sandile Ngcobo ?

Originaire de Pietermaritzburg, en Afrique du Sud où ses parents et ses frères vivent encore, Ngcobo, âgé aujourd’hui de 37 ans, est employé à temps plein au National Laser Centre ou il travaille dans l’unité d’optique mathématique.

Sandile Ngcobo est docteur à l’Université du KwaZulu-Natal, où il a fait ses diplômes de premier cycle et d’honneur.  Il faut le reconnaître, Sandile était déjà un homme exceptionnel sur la voie de cette innovation parce que son doctorat, explique-t-il était  sur le thème : ‘’ Le contrôle de la lumière à l’intérieur des lasers ‘’.

Christian GUEHI Herve

 

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

551total visits,1visits today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *