Patrice, la musique métisse

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Avec sa voix inimitable, Patrice a su séduire un public de plus en plus nombreux au fil des années. Il est de retour sur les scènes des festivals – à Saint Louis en concert tout récemment – et prévoit plusieurs dates sur le continent, car l’Afrique lui manque. D’une mère allemande et d’un père de Sierra Leone, Patrice est le créateur de la « Sweggae Music ». Il reconnaît que « ma culture est métissée. Avant, les frontières musicales étaient bien définies. Aujourd’hui, tous les styles se mélangent ». Sa musique est une association de tout ce qu’il aime et de ce qu’il est.

 

À la fin de l’été 2015, Patrice dévoile sur scène un nouveau titre Burning Bridges avant de disparaître pendant quelques mois. Une période qu’il consacre pleinement à l’écriture d’un nouvel album. Fin juin 2016, il signe officiellement son retour avec un premier single, Burning Bridges, produit par l’excellent duo Picard Brothers et Diplo (Major Lazer, Madonna, Beyoncé). Un nouveau single qui s’inscrit dans les thématiques favorites de Patrice et sent bon l’été : son clip – tourné en Jamaïque – donne le ton de son nouvel album Life’s Blood sorti à l’automne dernier.

 

Patrice, de son vrai nom Patrice Bart-Williams, est né le 9 juillet 1979 près de Cologne d’une mère allemande et d’un père écrivain activiste (Gaston Bart Williams) originaire de Sierra Leone. Le jour de sa naissance est également le jour du décès de son grand-père, ce qui lui vaudra le surnom de « Babatunde », qui signifie « le retour du vieux ». Son prénom est inspiré de Patrice Lumumba. Son père, Gaston Bart-Williams, fut le premier réalisateur de Sierra Leone. Il encouragea son fils à rencontrer de nombreux artistes de passage en Allemagne, et Patrice développa un intérêt précoce pour divers genres musicaux. Gaston décède dans un naufrage au large de la Sierra Leone. Patrice n’a alors que onze ans.

C’est à l’adolescence que Patrice se prend de passion pour la musique. Il apprend à jouer de la guitare et se lance dans la composition. Influencé par le reggae et le rap, il se forge un son bien à lui tout en se produisant au sein de différents collectifs comme le Bantu Crew. C’est ainsi qu’il se fait remarquer par un producteur et qu’il enregistre son premier EP baptisé Lions. Quelques mois plus tard, il fait même la première partie des concerts de Lauryn Hill. Repéré par Sony, Patrice sort l’année suivante son premier album intitulé Ancient Spirit. Influencé par le reggae, le chanteur propose dans ses compositions des influences soul et folk. Il crée ainsi un son unique, au service de sa voix au timbre aisément reconnaissable.

 

Très vite, Patrice se bat pour son indépendance et contribue à la production de ses albums. Il tient à livrer une musique vierge de tout compromis vis-à-vis des labels. « Chaque album est une bataille enrichissante avec mon pire ennemi ; moi-même. Parce que je tiens à rester vrai, je dois constamment changer. Abandonner mes habitudes, ma routine. Dépasser ma zone de confort et faire de la place à la nouveauté, à l’authenticité. Ça surprend souvent, ça déçoit aussi, mais ça ne laisse jamais indifférent. »

 

Au fil de ses albums, Patrice fait le plein de tubes de Queens à Sunshine, en passant par Jah Jah Deh Deh et donne des concerts à travers l’Europe. À la tête de son propre label depuis 2005, Supow Music, le chanteur multiplie les initiatives et les productions. Il propose notamment un documentaire sur sa tournée, couplé à un album, ou encore une série de concerts acoustiques donnés dans des bars en marge des dates officielles.

Patrice accompagne les dates classiques de blitzgigs, concerts acoustiques improvisés dans des bars, dans chaque ville de la tournée. Il les annonce au dernier moment par l’intermédiaire des réseaux sociaux. Depuis, Patrice et la Supow Team utilisent régulièrement des techniques de communication directe via différents outils pour maintenir un lien et informer ses fans de ses performances spontanées. C’est une manière de partager et d’échanger encore plus. Une relation basée sur la recherche de l’authenticité à laquelle il tient beaucoup. Il faut donc le suivre précisément pour pouvoir le voir.

 

A21

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

872total visits,2visits today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *