Mozambique : en plein boom, le secteur du tourisme attire grands et petits groupes hôteliers

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Après le boom gazier et minier qui a propulsé la croissance du PIB il y a quelques années, toutes les études s’accordent pour dire que le Mozambique va connaitre au cours des prochaines années un boom touristique sans précédent. Stratégiquement, les groupes hôteliers se bousculent aux portes de la capitale, Maputo.

 

«Le Mozambique peut être le prochain pays d’avenir en Afrique», déclarait Julian Bugier le 21 octobre 2013 au JT de 20h sur France 2, introduisant un reportage sur le boom économique du Mozambique porté par son gaz et ses mines après les découvertes de la plus grande mine de charbon au monde et de l’un des plus importants gisements de gaz naturel au monde, au large de la côte mozambicaine. Un contexte qui, à l’époque déjà, attire les investisseurs du monde entier. Aujourd’hui, cinq ans plus tard, c’est un tout autre domaine qui suscite l’appétit étranger : l’hôtellerie.

Dans les plans de développement en Afrique des chaînes hôtelières internationales en effet, qu’elles soient grandes ou petites, un pays est omniprésent : le Mozambique. La semaine dernière, le leader mondial du voyage et du lifestyle –le français AccorHotels- a annoncé une implantation «stratégique» dans ce pays d’Afrique australe où son tout premier hôtel exploité sous la marque Mövenpick ouvrira ses portes en 2021 à Maputo

A des milliers de kilomètres de la capitale mozambicaine, une semaine plus tôt, à Nairobi au Kenya -en marge de l’Africa Hotel Investment Forum (AHIF)- ses principaux concurrents révélaient également leurs projets pour ce marché lusophone où Radisson Hotel Group s’est précipité il y a deux ans, érigeant deux imposantes tours en pleine ville. En effet, l’américain Marriott signera son entrée sur ce marché en 2023 avec le Four Points by Sheraton Nampula. Hyatt, quant à lui, est actuellement à la «recherche d’opportunités d’implantation au Mozambique».

 

Chez les plus petits, l’appétit pour l’hôtellerie mozambicaine est tout aussi vif. Le groupe Rani-Africa du millionnaire saoudien Adel Aujan y est en chantier sur l’île de Bazaruto -site balnéaire et réserve naturelle à la réputation internationale. Il devrait y inaugurer un hôtel cinq étoiles en décembre prochain, soit dans deux mois. Idem pour l’Espagnol Melia Hotels International qui prépare la mise en service de son premier établissement local cette fin année. Pour sa part, le groupe Onomo annonçait en avril dernier le Mozambique comme prochaine étape de son développement après le Cameroun.

Tourisme en croissance

Pourquoi une telle ruée des chaines hôtelières internationales vers le Mozambique ? Ce pays d’Afrique australe s’est illustré au cours de la dernière décennie par une économie particulièrement dynamique avec une croissance de 7% en moyenne. Si la chute des cours des matières premières et le niveau très élevé de sa dette publique ont négativement impacté son industrie extractive, écrasant la croissance à 3,8% en 2016, la Banque africaine de développement (BAD) -après une amélioration à 4,7% en 2017-prévoit une nouvelle progression à 5,3% cette année. Si ce bon cru serait principalement porté -selon l’institution financière panafricaine- par la hausse des exportations de charbon et la production agricole, le tourisme devrait néanmoins en être un facteur important.

Les récentes études révèlent en effet que le secteur touristique au Mozambique connaîtrait un fort dynamisme au cours des prochaines années. Les derniers sondages du Conseil mondial du voyage et du tourisme (WTTC) notamment révèlent le Mozambique ainsi que l’Angola et l’Ouganda comme les destinations africaines à la plus forte croissance en matière de voyage d’agrément entre 2016 et 2026. Une force touristique qui réside dans sa politique de visa « très ouverte » et à ses ressources naturelles faites notamment de parcs safari, de ses nombreuses îles vierges et plages.

 

Lire la suite sur

https://afrique.latribune.fr/entreprises/services/tourisme-et-loisirs/2018-10-16/mozambique-en-plein-boom-le-secteur-du-tourisme-attire-grands-et-petits-groupes-hoteliers-793757.html

 

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

128total visits,3visits today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *