NadiaKa : L’ethnique chic

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

La jeune styliste togolaise Nadia Karimu propose sous sa griffe NadiaKa une collection ethnique cool, Freestyle, qui mêle ethnique chic et forme décontractée. Pour cette collection femme et homme, elle a choisi d’utiliser exclusivement du coton afin de favoriser l’effet « relax », agréable à porter que ce soit en soirée entre amis, ou en week-end en amoureux. Elle a privilégié des hauts colorés à mettre sur des jeans, mais prépare déjà quelques robes du même style. Et, bien sûr, la collection est disponible dans toutes les tailles directement à la boutique de la marque à Lomé.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que NadiaKa produit. La styliste enchaîne en effet les collections sur un rythme quasi trimestriel, avec depuis quelques mois une prédilection pour les matériaux locaux, telles les bandes de pagne tissé produit à l’intérieur du pays, dans le village de Sokodé précisément, par ses artisans fidèles. De fait, NadiaKa réussit le tour de force de les utiliser aussi bien pour du prêt-à-porter comme Freestyle que pour du sur-mesure très chic, dans des styles jeunes et flashy, à l’image de sa collection Colors from Africa, ou dans des styles bien plus corporate tels que la collection First Lady. Comme quoi entre l’ethnique chic et l’ethnique relax, inutile de choisir, prenez les deux !

Pour Nadia, la mode est une évidence. Enfant, déjà, elle dessinait des modèles. Pourtant lorsqu’arrive le choix des études et qu’elle émet l’envie de devenir styliste, c’est un tollé : « Mais avec ton bac, tes études… » Il faut dire qu’à cette époque, milieu des années 90, il n’y avait pas d’école de couture dans le pays. 

Elle s’engage donc, contrainte, dans une autre voie en étudiant l’informatique et commence à travailler pour DHL. Mais elle continue à concevoir des modèles à titre personnel, qu’elle porte elle-même, et que son entourage puis les gens croisés ici ou là apprécient.

Du coup, elle décide de lancer sa marque afin de répondre au besoin des gens : NadiaKa, du prêt-à-porter avec un fort style africain. C’était une première à Lomé – en 2003. Ensuite, elle travaille avec le styliste béninois Elfège Kodo, simultanément avec son emploi chez DHL, qui lui permet de se former sur des points techniques précis. Finalement, elle quitte DHL en 2009 et se lance pleinement dans sa passion première.

Aujourd’hui, la marque est reconnue et pérennisée, car les gens se retrouvent dans ses créations. Son idée initiale était de convaincre les femmes et les hommes d’Afrique que la culture vestimentaire du continent est formidablement riche et, qu’en la mettant au goût du jour et des tendances, l’élégance africaine n’est pas un vain mot. C’est le but de chacune de ses créations : rajouter une touche africaine aux vêtements. Que ce soit dans la coupe ou dans les matières : le raphia et le pagne si africains.

Elle peut être satisfaite du chemin parcouru, mais a encore beaucoup de choses devant elle à réaliser. Son objectif est de développer des bases dans la sous-région. Avoir des succursales dans les grandes villes africaines, Dakar, Abidjan, Accra… et une représentation à Paris.

À long terme, son projet est de mettre en place une unité de fabrication plus « industrielle » qui permettrait de dupliquer les vêtements dans toutes les tailles. C’est déjà le cas avec des investissements récents en équipements plus efficaces et en personnel, mais les choses avancent pour réussir à produire sous sa marque du prêt-à-porter à grande échelle.

 

A21

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

224total visits,2visits today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *