Guinée-Bissau : réduction de la taxe à l’exportation de la noix de cajou

Le gouvernement bissau-guinéen vient de décider de réduire de 1 225 à 1 050 francs CFA les droits de douane à l’exportation de la tonne de noix de cajou. Une mesure qui devrait aider les producteurs à faire face à la baisse du prix de la noix de cajou sur le marché international.

Le gouvernement bissau-guinéen à décider de venir en aide aux producteurs de noix de cajou locaux. Ce weekend, le Premier ministre Aristide Gomes a annoncé que le gouvernement a décidé de réduire la taxe à l’exportation de la noix de cajou.

Alors qu’il venait de terminer une réunion avec l’Agence nationale du cajou, l’Association des importateurs et exportateurs, des intermédiaires et de l’Association des producteurs, Gomes a expliqué que cette mesure vise à permettre aux différents partenaires de conserver leurs avantages en raison de la tendance à la baisse du prix de la noix de cajou sur le marché international.

Des difficultés de commercialisation liées au prix

En effet, la presse bissau-guinéenne note que les intermédiaires et les exportateurs ont refusé depuis quelques semaines d’acheter la noix de cajou au prix de 500 francs CFA fixé par le gouvernement. La campagne de commercialisation de la noix de cajou a vite été impactée par cette décision.

A côté de la position des opérateurs de la filière anacarde, les autorités de tutelle doivent aussi faire face à la fuite de la noix de cajou vers le Sénégal voisin où le kilo est vendu à 600 francs CFA, soit plus cher qu’en Guinée-Bissau et donc plus rentable aux producteurs. Intervenant lors la réunion, Gomes a confirmé la menace des voisins reconnaissant que cette situation met en péril le secteur.

Dans son intervention, le président de l’Association des importateurs et exportateurs, Mamadu Jamanca, a confié que les entrepreneurs du secteur sont confrontés à des difficultés liées aux frais qu’ils sont obligés de payer, en plus des coûts élevés du port de Bissau. Ceci ne permet pas à un opérateur national de concurrencer ceux de la sous-région.

Rappelons que la noix de cajou est le principal produit d’exportation de la Guinée-Bissau. Sa production concerne 90% de la population paysanne. Avec 140 000 tonnes exportées l’an dernier, les autorités espèrent atteindre 200 000 tonnes durant l’année en cours.

 

https://afrique.latribune.fr/economie/strategies/2019-04-29/guinee-bissau-reduction-de-la-taxe-a-l-exportation-de-la-noix-de-cajou-815658.html

253total visits,3visits today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *