Ethiopie : Le plus grand barrage hydroélectrique d’Afrique construit grâce aux Fonctionnaires.

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

 Face au refus de l’appui des organismes internationaux de crédit, l’Éthiopie se dote du plus grand barrage hydroélectrique d’Afrique grâce à la contribution financière publique des fonctionnaires éthiopiens.

Afrique 21 décrypte pour vous ce projet sans précédent sur le sol africain.

En Ethiopie la croissance économique  est l’une des plus élevées en Afrique. Cette hausse à créer depuis plusieurs années une explosion de la consommation en électricité. Plus de 25 % par an .Les infrastructures ne suffisent et pas et les coupures sont intempestifs. Les entreprises et industrielles en payent le prix fort et les ménages ne sont pas épargné non plus, à peine 15% ont accès à l’électricité. Pour palier a ce désagrément, le gouvernement s’est lancé dans un projet de construction d’un gigantesque barrage hydroélectrique.

L’Etat du Benishangul, une province au nord de l’Ethiopie, est l’endroit choisi pour la construction de ce barrage sur le fleuve Nil bleu.il aura une longueur de 1,7km avec une hauteur de 144m ; Ce barrage sera le plus grand d’Afrique .le lac créé retiendra 700 milliards de mètre cube d’eaux. Deux turbines généreront 6000KW d’électricité, cela représente la production hydroélectrique la plus importante du continent. Mais le gouvernement veut produire l’électricité la moins chère d’Afrique. Elle a deux objectif majeur, d’une part consolider la croissance économique et d’autres part la vendre aux autres pays voisins notamment Soudan et Kenya.

Problème l’Egypte s’oppose au projet pour des raisons géostratégiques et économiques. Face à ces raisons les organismes internationaux se sont désolidarisés du projet. Adis abeba  décide de financer seul les 5 milliards de dollars du barrage en annonçant une vaste contribution publique ; tous les salaires de fonctionnaires sont amputé de 20% et donnent un mois de leur salaire reparti à leur rythme  sur un an et également des émissions de bons du trésor.

La fibre nationaliste est donc activé au sein de la population en contribuant  a la construction d’un patrimoine nationale et en faisant d l’épargne.

Les travaux prendront fin dans 3 ans et offriront une indépendance énergétique et financière à l’Ethiopie vis-à-vis des bailleurs de fond notamment la banque mondiale. Afrique 21 salue cette audace et appel de tous ses vœux tout le pays africains à emboiter le pas à l’Éthiopie. La véritable souveraineté étant avant tout économique.

 

Bouazi  KOUADIO

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

1256total visits,2visits today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *