Ethiopie : objectif autosuffisance en électricité

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Le pays développe depuis plusieurs années de nombreux projets hydrauliques et d’éolien.

Parmi eux, Gibe III, 3e barrage hydroélectrique le plus puissant d’Afrique, inauguré fin 2016, qui a permis de doubler la capacité de production électrique nationale. D’un coût de 1,5 milliard d’euros, il porte la capacité énergétique de l’Ethiopie à 4 200 MW. Grâce à sa stratégie énergétique dynamique, l’Ethiopie a fait progresser sa production d’électricité de 700% entre 1990 et 2014. Mais le pays projette d’élever sa capacité hydroélectrique à 40 000 MW à horizon 2035. 

L’Afrique voit sa production d’énergie renouvelable se doper d’année en année, et celle-ci devrait exploser d’ici la prochaine décennie. 
En dehors de l’Ethiopie, dans les 10 pays comptant le plus d’énergie développée en alternative du nucléaire, on retrouve 7 pays africains. Notamment la Zambie, le Mozambique ainsi que la Tanzanie. N’ayant ni gaz ni pétrole, l’Ethiopie mise sur son important potentiel en énergie renouvelable pour alimenter son rapide développement économique. 

Plus de 75% des 94 millions d’Ethiopiens, principalement dans les campagnes, ne sont pas connectés au réseau électrique. Tandis que ceux qui le sont, sont soumis à des coupures électriques fréquentes à raison de trois mois par an en moyenne. Ces besoins en énergie sont énormes et le pays a besoin d’accroître sa production électrique de 20 à 25% par an, selon des chiffres du ministère de l’Energie.

 

AHMED SILUE

 

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

210total visits,1visits today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *