Carte prépayée Dia Cash / Le réveil de Mohamed DIA, l’homme ‘’Dur’’

Devra-t-on voir une vie controversée ou simplement le coup du destin pour Dia Mohamed ? Une chose est certaine, Mohamed Dia n’est plus  à présenter dans le domaine de la mode. Mohamed Dia est un pionnier du streetwear en France avec sa marque Dia. Une marque qui a tenu en  haleine le milieu du sport et de la musique. Certaines grandes équipes de la NBA et de grands rappeurs de classe mondiale  comme Stomy Bugsy, Arsenik, Doc Gyneco n’en diront pas le contraire. Aujourd’hui, il y a du nouveau dans le chapitre DIA. De la conception d’une marque vestimentaire à une carte prépayée ‘’Dia Cash’’. Afrique 21 vous invite à travers un portrait  à suivre le parcours héroïque de Mohamed Dia que nous appelons affectueusement l’ »Homme Dur 


La révolution du service bancaire en français avec la carte prépayée Dia Cash

On peut le dire, le nouveau chapitre avec le fondateur de la marque vestimentaire Dia est dans l’économie bancaire. En effet, l’homme ‘’dur’’, comme aime bien le caractériser Afrique 21, vient de s’investir dans le secteur bancaire de fort belle manière avec ‘’ Dia Cash ‘’, une carte prépayée en partenariat avec Mastercard dont le propriétaire n’est rien que Mohamed DIA.  Aujourd’hui, ‘’Dia Cash’’ serait disponible dans plus de 5000 bureaux et  dans 10000 autres points de vente  en France. ‘’Dia Cash’’ est une carte prépayée particulière qui mise sur l’anonymat. En effet, le nom de l’acquérant de la carte  n’est pas gravé sur ‘’Dia Cash’’, comme c’est le cas de certaines cartes prépayées. La particularité de Dia Cash est qu’elle est anonyme et aucunement  reliée à aucun compte bancaire.

Les cartes Dia Cash peuvent être rechargées dans les bureaux et points de ventes établies par Mohamed Dia et son partenaire Mastercard. La transaction est simple. L’acquérant, en donnant du cash se verra fournir un numéro via SMS ou sur internet à un serveur informatique qui rechargera sa carte ‘’Dia Cash’’. L’acquérant pour alors s’en servir pour payer ses achats dans les magasins et sur internet comme une carte de crédit classique ou pour retirer des espèces à un distributeur automatique.

La carte DiaCash peut être rechargée d’un montant de 20 euros, 50 euros ou 100 euros. Les clients qui souhaitent acheter la carte n’ont pas besoin de fournir de formulaire particulier ou de subir de contrôle de solvabilité. Ils peuvent tout simplement acheter une carte en magasin ou sur le site internet www.dia-cash.fr, activer leur carte et recevoir leur code PIN à l’aide d’une simple fonctionnalité SMS, la recharger et l’utiliser immédiatement chez les commerçants, sur internet ou encore aux DAB (Distributeurs Automatiques de Billets). La fonctionnalité SMS permet aux titulaires de cartes de recharger leurs cartes avec des fonds, partager de l’argent avec famille et amis qui possèdent des cartes, verrouiller et déverrouiller leur carte en temps réel et obtenir instantanément le solde de leur carte. Ces fonctions en accès libre sont disponibles à tout moment, instantanément et partout dans le monde à ce jour.

On peut le dire, Dia Cash est en concurrence avec Transcash, Neocash, Tonéo, Ukash, des cartes prépayées qui ont de véritables audiences.

Le Prestige DIA

Pionnier du streetwear Mohamed Dia, en fut l’un des premiers millionnaires.  Aujourd’hui, grâce à lui, de grandes maisons de couture et des showrooms de créateurs prestigieux ont totalement intégré le streetwear. L’histoire de DIA Mohamed débute véritablement dans les années 90 , Mohamed DIA entre en lice avec sa marque vestimentaire DIA dans une période ou le rap dans l’hexagone avec pour fer de lances certains de ces amis comme Doc Gyneco, Stomy Bugsy Ärsenik en France.  Des amis d’enfance qui  ont eu un impact positif sur l’éclosion de Dia Mohamed dans le domaine de la mode car, ils ont été d’une véritable publicité.

Il faut le reconnaitre la Marque Dia a véritablement fourni le style vestimentaire qui a habiller,  accompagner et symboliser l’âge d’or du rap français. Baggy Jeans, T shirt, Sweats a capuche ou encore Jerseys de basket était à une seule griffe : ‘’ DIA’’.

La côte de Mohamed Dia avec sa Marque montera véritablement lorsqu’il signera un partenariat professionnel avec la fédération de basket Américaine (NBA). La suite sera merveilleuse avec son défilé au Carousel du Louvre. C’est le début d’une aventure au pays de l’Oncle SAM. Plus tard, on dira le Groupe DIA. Les cerises sur le cadeau avaient atteint leur apogée. Dia devient un homme important du milieu de la marque en Amérique, en Europe et dans tout le monde.

DIA, une histoire passionnante

Mohamed Dia (né le 7 août 1973 en banlieue parisienne) est un créateur francomalien de vêtements de sport et de rue (sportswear et streetwear), fondateur de la marque M.Dia. Après une jeunesse vécue à Sarcelles, il dépense l’essentiel de ses économies au milieu des années 1990 pour créer des prototypes de vêtements , portés par des chanteurs de rap populaires des collectifs Secteur Ä et Ministère Amer, il parvient à faire produire ses premiers vêtements en 1998 par une petite entreprise de la zone franche de Sarcelles. Les vêtements se reconnaissent par le logo en écriture cursive M.DIA.

Régulièrement promu modèle de réussite pour les jeunes de banlieue par plusieurs magazines français (dont l’émission Capital), il fait fructifier son entreprise en signant en 2001 un accord de licence avec la NBA américaine, dont les principaux basketteurs servent de modèles au public visé par Dia ; en est issue la collection NBA by Dia.

En 2004, sa marque est vendue dans plusieurs pays européens et il ouvre alors son premier magasin aux États-Unis, à New York. Depuis 2000, la marque fait partie du groupe JAJ Distribution. En 2006, Havas Sports lance le site internet officiel et la boutique en ligne. Après un long séjour aux États-Unis, où il a lancé la ligne Refugees by Mohamed Dia, en collaboration avec Wycleef Jean, Mohamed Dia revient en France en 2009 avec un nouveau projet, DIA 7, une ligne de vêtement de sport « connectés ».

Quelques chiffres d’affaires de M. Dia :

  • 2000 : environ 6,7 millions d’euros (alors 44 millions de francs).
  • 2002 : environ 10 millions d’euros.
  • 2003 : 15 millions d’euros.

Le coup du destin

Ce soir de mai 2009, amarré dans la baie de Cannes pour le Festival, Mohamed Dia reçoit sur son yacht de 33 mètres de long, l’Atisan. Un balai de limousines et de grosses cylindrées dépose les invités accueillis par de jeunes hôtesses. Les joueurs de l’OM ont fait le déplacement comme d’autres people. On se presse pour être sur la photo, les flashs crépitent, le champagne coule à flot. Le jeune styliste de Sarcelles est la star de la soirée pour le lancement de sa marque de streetwear éponyme DIA7. Dia a vu grand pour épater la galerie et faire parler de lui. Trop grand. Le propriétaire du yacht, ne verra jamais la couleur des 46.000 euros de frais de location et le chèque de caution de 6.000 euros fait au nom de Dia Management est un faux. Quelques mois plus tard, la boutique de la marque située aux Halles ferme ses portes. Mohamed Dia disparaît des écrans médiatiques, son siège social n’est plus qu’une boite-aux-lettres.

Le Réveil de l’Homme Dur

Apres cet épisode difficile de sa vie, Dia décide de se relever de son sommeil. Ce, avec plusieurs résolutions, fruits de véritable mois de méditation. En homme dur et courageux. En 2016, Dia se lance comme un tonnerre dans le secteur bancaire. La preuve est là.  On assiste à la révolution du service bancaire en France avec la carte prépayée Dia Cash dans 5.000 bureaux et de 10.000 points de ventes supplémentaires. Sacre Mohamed DIA.

Christian GUEHI

2473total visits,1visits today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *